Ce n’est un secret pour personne, le numérique fait aujourd’hui partie de notre quotidien.  Nous sommes interconnectés avec une stupéfiante facilité, ce qui rend d’ailleurs notre expérience sur le net aussi valorisante.  Les réseaux sociaux nous permettent de renouer avec d’anciennes connaissances, de suivre les recettes de nos chefs préférés sur leur fil d’actualité, ou de partager nos photos (avec filtre, bien entendu).  Le revers de la médaille ? Ces réseaux sociaux savent tout de nous.  Hier, nous célébrions le #DataPrivacyDay, journée internationale liée à la protection de votre vie privée en ligne.  Et si nous en parlions, de votre vie privée ? 

Même si l’adhésion à Facebook, Twitter ou Instagram facilite les interactions sociales et peut s’avérer un outil très pratique, leur utilisation peut dévoiler certains de vos renseignements confidentiels et vous rendre ainsi vulnérable.  Imaginez-vous les réseaux sociaux comme une énorme fête de fin d’année.  Vous y reconnaissez certaines personnes, mais côtoyez là bon nombre d’invités que vous n’aviez jamais rencontré avant.  Aimeriez-vous vous balader parmi les invités avec un panneau dans le dos portant l’inscription de vos coordonnées personnelles, ainsi qu’un compte-rendu, minute par minute, de vos états d’âme, de sorte que n’importe qui puisse le lire sans que vous vous en rendiez compte ? Avez-vous réellement envie que tout le monde connaisse votre vie privée dans ses moindres détails ?

Le premier élément qui devrait vous mettre en alerte, est l’identité des propriétaires des réseaux sociaux.  Loin d’être un service public (bien que de nos jours, il y a là de quoi entrer dans le débat), le réseautage social, et les sites qui l’accompagnent, appartiennent à des sociétés privées.  Le business plan de celles-ci est clair et limpide : gagner de l’argent.  Comment ? En recueillant des informations sur les les utilisateurs et en les revendant à des annonceurs commerciaux.  That’s it.  Autrement dit, l’espace de réseau social est une bulle à part, dans laquelle vous renoncez à vos libertés sur Internet, en entrant dans la sphère privée de quelques sociétés.  Leur réseau, leurs règles.

Gardez à l’esprit que les paramètres de confidentialité de ces réseaux vous protègent des autres utilisateurs, mais pas de ses propriétaires.  La conversation privée que vous entretenez avec votre partenaire sur les différentes chatrooms est certes visible uniquement de vous deux, utilisateurs, mais le créateur de cette chatroom y a également accès.  Que ce soit le logiciel derrière la plateforme, ou un employé de la société personne physique, quelqu’un ou quelque chose peut lire ce que vous écrivez et  inspecter vos renseignements personnels.  En acceptant les Conditions Générales de ces réseaux sociaux, vous entrez dans une partie très bien orchestrée et n’avez d’autre choix, au final, que de faire confiance aux autres joueurs.

Si cette omniprésence d’inconnus dans toute votre activité virtuelle vous effraie, certains gestes simples peuvent réussir à vous soulager.  Car de nos jours, il est difficile de se passer de ces espaces privilégiés pour faire grandir notre réseau de connaissances.  Jetez un oeil à ces quelques conseils pour utiliser les réseaux sociaux en toute tranquillité !

Quelques conseils

Utilisation de FacebookUtilisation de TwitterProblèmes ?
  • Jetez régulièrement un oeil aux paramétrage de confidentialité de votre compte.  Facebook les modifie régulièrement suite à des scandales publics ou à cause de son extraordinaire croissance.  Vous pourriez voir vos photos exposées de façon temporaire à tout public par exemple, si vous n’y avez pas pris garde.
  • Réfléchissez avant d’ajouter un nouvel “ami” sur Facebook.  Demandez-vous si vous êtes d’accord que cette personne puisse avoir accès à toutes vos données, y compris vos anciens commentaires ou certaines photos publiées par des “amis” et qui ne vous mettent pas (du tout) en valeur.   Si vous n’avez pas totalement confiance en cette personne, il est conseillé de ne pas l’ajouter.
  • Envisagez de désactiver votre compte lorsque vous vous déconnectez.  La plupart des utilisateurs restent connectés en continu, en ne fermant uniquement leur smartphone ou leur ordinateur.  Cependant, leur session Facebook reste active.  En désactivant votre compte, personne ne peut avoir accès à vos données tant que vous ne vous êtes pas connecté à nouveau.

 

Notre équipe lesJuristes, spécialisée en droit des TIC, se fait un plaisir de vous aider et de vous conseiller pour améliorer votre expérience sur les réseaux sociaux.  Et ce, en toute sécurité ! Nous sommes disponibles pour répondre à toutes vos questions.

N’hésitez pas à nous contacter via notre chatroom sur ce site, ou en nous envoyant un mail à team@lesjuristes.be.