11/12/2018

Avez-vous déjà été ennuyé par le fait que vous ne pouviez pas commander sur une boutique en ligne qui demande des prix plus bas sur la version internationale de son site ? Eh bien, ces temps sont révolus. Au sein de l’Union européenne, il est désormais possible de commander des produits sur un site Web étranger sans être confronté à des prix plus élevés ou des coûts de livraison supplémentaire. Le site Web étranger ne sera pas non plus autorisé à vous rediriger vers la version nationale de son site Web. De cette manière, le « géo blocage » prend fin, ce dernier permettait aux commerçants de refuser des ventes à des clients étrangers ou de les soumettre à d’autres conditions de vente. Les nouvelles règles sont entrées en vigueur le 3 décembre 2018.

Qu’est-ce que le géo blocage ?

Auparavant, les commerçants étaient en mesure de discriminer leurs clients de leur commerce électronique sur la base de la nationalité, du lieu de résidence ou du lieu d’activité. Un commerçant d’un État membre de l’UE pouvait demander d’autres prix aux consommateurs d’un autre État membre de l’UE. Cela sera encore possible à l’avenir, mais en vertu des nouvelles règles, il n’est plus permis aux commerçants d’empêcher le consommateur étranger d’acheter ces produits moins chers en refusant, en imposant des conditions de vente différentes ou en redirigeant vers le site Web national.

Les boutiques en ligne qui utilisaient le géo blocage faisaient souvent cela afin de soumettre les visiteurs à des prix beaucoup plus élevés. Outre cette raison commerciale, l’interdiction des clients étrangers était également un objectif stratégique. De cette manière, les entreprises voulaient éviter les risques liés à la réglementation étrangère inconnue, aux systèmes fiscaux étrangers, aux coûts de livraison excessivement élevés et aux exigences linguistiques de l’étranger.

Des achats en ligne sans aucune restriction ?

Le choix des citoyens qui effectuent des achats en ligne augmentera de manière significative de cette manière et donnera une forte impulsion au commerce électronique et au “marché numérique unique”. Les nouvelles règles obligent les commerçants à rechercher l’égalité entre les consommateurs. Après tout, les clients nationaux doivent être traités de manière égale, comme des clients internationaux.

Si vous souhaitez commander une robe de Belgique sur un site web français, cela sera parfaitement possible à partir de maintenant. Tout cela semble certainement positif aux oreilles des acheteurs en ligne parmi nous, mais ne vous réjouissez pas trop vite. Il sera peut-être désormais possible de commander cela en ligne sur le site français, mais il est possible que la société ne livre pas en Belgique. Or, les nouvelles règles n’obligent pas les opérateurs économiques à livrer également à d’autres états membres. Tant qu’ils appliquent les mêmes conditions (de livraison) aux clients nationaux et internationaux, il n’y a pas de problème. Si la cliente en ligne veut vraiment acheter cette robe, elle devra espérer avoir des connaissances en France ou une résidence proche de la frontière …

Écrit par Adeline Simonis